Mot-clé : Linux

Nettoyer vos anciens logs et faire de la place sur vos serveurs

Vous avez configuré vos serveurs et ils tournent comme des horloges depuis des mois. Bien entendu vous les monitorez grace à votre nagios favori. Et puis un beau jour, vous recevez des alertes vous indiquant que le taux de remplissage des disques durs a atteint un niveau critique.

Au fur et à mesure du temps qui passe, votre partition système s’est remplie avec de nombreux logs systèmes et applicatifs dont certains peuvent être très bavard. C’est notamment le cas des logs apache ou nginx pour les visites de vos serveurs web mais aussi des logs php_errors ou du fichier mysql-slow.log pour mysql.

Cette petite ligne de commande va vous faciliter la tâche en vous débarrassant de ces logs encombrants

Machines virtuelles en NAT sur le RPN de dedibox Online

wpid1753-201209_visite_datacenter_iliad_salle_4.pngDepuis quelques temps, Online a mis en place, au sein du datacenter DC3 un réseau privé RPN qui permet aux clients disposant de plusieurs serveurs chez eux de les faire communiquer via la deuxième interface réseau de chaque serveur.
Si cela fonctionne sans souci particulier pour un serveur dédié installé nativement sous une ubuntu par exemple, il n’en n’est pas de même lorsque vous utilisez une distribution de virtualisation et que vous désirez faire communiquer vos machines virtuelles via RPN.
Réfléchissons un peu à la question …

Formater une partition pour stocker un grand nombre de petits fichiers

wpid1682-df-i2.pngRécemment, j’ai été confronté à un petit problème technique pour lequel je vais vous faire un petit retour d’expérience.
Je souhaitais préparer un disque pour y stocker plus de 3 millions d’images miniatures de très petite taille.
Chaque vignette faisais 5Ko. J’avais calculé que le tout devait faire environ 20Go.

J’ai donc formaté ma partition en EXT4 après avoir longtemps comparé les benchmarks entre ce système et ReiserFS.
J’ai ensuite exécuté mon script PHP qui a commencé à me générer les miniatures à l’aide de la bibliothèque GD.

Choisir son editeur de texte sous Linux

nano.pngVous travaillez sous linux depuis belle lurette et votre editeur de texte favori est vi (vim).
Vous avez vos habitudes, vous connaissez par coeur tous les raccourcis de touches de cet éditeur. Je ne peux que vous approuver.
Mais voilà que, dans les distributions récentes, on a osé vous changer votre éditeur par défaut.
Lorsque vous éditer une crontab, elle s’ouvre maintenant sous Nano. Sacrilège ! 😉
Nous allons voir comment réparer ça.

Récupérer l’UUID d’une partition sous linux

liste_des_partitions.pngLes systèmes linux montent les partitions du systèmes à l’aide du fichier /etc/fstab. Les dernières distributions répertorient désormais les partitions non plus par leur nom physique (eg /dev/hda1), mais par leur UUID, c’est à dire une suite de chiffre et de lettre calculée par un algorithme.

Ce fichier fstab peut être modifié à la main par un administrateur. A force de modification, il arrive quelquefois que l’on supprime une ligne dans ce fichier et que l’on perde ce précieux UUID.
Vu la structure de cet identifiant, il est bien évidemment inconcevable de le deviner.

On peut être confronté au problème inverse, c’est à dire disposer d’un UUID sans avoir de quelle partition il s’agit.

L’astuce suivante vous permet de retrouver l’UUID d’une partition de votre système.